Entre activisme et institutionnalisation, les mutations de l’exposition d’architecture, à Bruxelles, entre 1930 et 2018

La présente recherche a pour ambition d’expliciter les liens qui unissent action publique – civile ou institutionnelle – et culture architecturale, à travers le spectre des expositions. Elle prendra en considération, sous la forme d’un état des lieux, les expositions développées à Bruxelles entre 1930 et 2018, mais n’en étudiera très précisément qu’un nombre réduit, qui se poseront comme les jalons de la réflexion, à même de révéler les changements de paradigme dans les usages de l’exposition. Elle envisagera toujours ces événements comme des moyens de production dans le processus de connaissance ou des lieux privilégiés de résonance des débats et, pas seulement comme des outils de communication.

Ce projet de doctorat entend documenter et écrire une histoire des expositions, à Bruxelles, mais aussi comprendre la vision de l’architecture et de la ville véhiculée par ces événements et la façon dont les activistes, les pouvoirs publics et les praticiens se l’approprient dans la capitale belge. En outre, il cherche à apporter un éclaircissement sur l’environnement institutionnel, les stratégies de mise en scène ainsi que les politiques culturelles architecturales. Bien que cette étude relève de la recherche fondamentale, elle connaît une véritable résonance actuelle avec les questionnements abordés par les pouvoirs publics au sujet de l’organisation institutionnelle de la culture architecturale. Son enjeu est donc finalement de développer une expertise quant au cas bruxellois afin de répondre aux interrogations de la pratique de l’exposition, en constante mutation.

Informations

Auteur
Anne-Laure Iger

Promoteur
Iwan Strauven

Date
2017-